Pourquoi s’intéresser à ce qui se passe en nous et comment s’y prendre ?

 Samedi 1 mai 2021

Depuis que j’ai découvert la richesse de mon monde intérieur et l’intérêt de chercher à le comprendre (c’était au cours de ma 1ère session PRH destinée normalement à me faire travailler sur mon couple et je n’imaginais pas que cette découverte allait changer ma vie !), je me suis souvent interrogé : comment se fait-il que cet élément de sagesse humaine soit si peu pratiqué ? Pourquoi ne m’a-t-on pas appris plus tôt, à l’école ou dans ma famille, à tourner le regard vers ce que je ressens pour mieux me comprendre et me faire comprendre de ceux qui m’entourent ? Cela reste un mystère pour moi. Des milliers de livres, d’articles, de revues expliquent ce qu’Isabelle Filliozat a appelé les bases de la grammaire émotionnelle (une autre grammaire peut-être plus sympathique à apprendre que celle de notre bonne vieille langue française) et cette grammaire reste étrangère à beaucoup de nos contemporains…

Sur ce terrain de la pédagogie pour apprendre à mettre des mots sur ce que l’on ressent, je crois que PRH - et André Rochais son fondateur- a apporté un vrai « plus » : une méthode à la fois simple, accessible à tous avec de l’entraînement et structurée, qui permet de faire ses premiers pas en étant sécurisé dans son apprentissage. Quelles sont les particularités de cette méthode ? 

Tout d’abord, la distinction entre la « sensation » (un ressenti précis avec des concours nets que l’on peut nommer et décrire si l’on se connecte à cette réalité en soi) et le vécu intérieur global, souvent flou, composé en réalité de divers sentiments ou impressions qui se combinent à l’intérieur de moi. Souvent, nous sommes confrontés à ce ressenti global complexe et flou qui nous désarçonne… La méthode PRH invite à cerner avec précision les différentes sensations présentes en nous (en nous aidant par exemple d’une représentation graphique à l’aide des formes et/ou des couleurs) et cela met de la clarté, du relief dans notre vécu intérieur !

Ensuite, le choix de ce que je vais analyser ou déchiffrer de manière plus complète. Et oui, faire le clair dans son intériorité est un acte de liberté ! Car le matériau à analyser (tout ce que je ressens au fil des jours) est trop volumineux et, par ailleurs, tout n’a pas la même importance pour moi et ma croissance. C’est pourquoi dans cette méthode, nous sommes invités à préciser nos motivations (pourquoi analyser cela et pas autre chose ?) et l’objectif que nous poursuivons… Cela nous fait gagner du temps en allant à l’essentiel pour nous aujourd’hui et cela nous donne de l’élan et une direction pour commencer un travail qui, c’est vrai, n’est pas toujours immédiatement attirant…

Troisième point : l’importance d’analyser AUSSI les sensations positives… Le manque de sagesse dont j’ai parlé tout à l’heure a pour conséquence que si l’on s’aventure sur le chemin de ses sensations, dans le cabinet d’un psy ou d’un formateur PRH, on fonce souvent tête baissée sur la ou les bonnes vieilles sensations négatives et/ou douloureuses… Certes, c’est parfois nécessaire. Mais il est aussi très précieux d’analyser les sensations positives, en particulier celles qui viennent de notre être, cette réalité essentiellement positive constitutive de notre identité, pour nous connaître vraiment et décider de notre vie en nous y référant de plus en plus consciemment…

Quatrième particularité : la distinction, dans le déchiffrage d’une sensation et de son contenu, entre « explorer » et « creuser » la sensation. L’expérience et l’acuité d’André Rochais en matière d’analyse de sensation lui a permis de distinguer ces deux mouvements dont nous pouvons faire l’expérience spontanément lorsque nous nous mettons à l’écoute de nos sensations. Lorsque nous explorons la sensation à l’horizontale, nous mettons en lumière les différentes composantes de cette sensation, c’est une sorte de mise à plat en quelque sorte. Alors que lorsque nous creusons la sensation, nous nous enfonçons en elle, découvrant alors des niveaux de ressenti inatteignables jusqu’alors… Quel voyage, plein de découvertes et de surprises !

Enfin, un dernier élément de notre méthode : l’importance de s’attarder consciemment sur le neuf que cette analyse apporte, en prendre la mesure et l’intégrer dans la connaissance que nous avons de nous-même… Car il faut bien comprendre que ce qui vit en nous et que nous découvrons n’est pas toujours cohérent avec l’image que nous avons de nous-même.

Ces quelques éléments illustrent bien la pertinence de cet outil, mais aussi le fait que ce chemin d’accès à notre intériorité est possible et accessible à tous ceux et celles qui le souhaitent. Comme tout apprentissage, cela demande du temps et de la patience, mais en retour, quelle satisfaction à se découvrir ainsi avec finesse, quelles découvertes fondatrices ! Bon voyage !

Jean-Michel Anot, formateur agréé PRH



logo © 2021 / PRH Formation Développement - 4 boulevard de Chinon - 37510 Ballan-Miré - t : 07 68 85 75 52